Station d’Expérimentation de Saint-Seurin-sur-l’Isle

Station d’Expérimentation de Saint-Seurin

Station d’Expérimentation de Saint-Seurin-sur-l’Isle

Rattachée à l’unité EABX (Ecosystème Aquatiques et Changements Globaux), la station d'expérimentation de Saint-Seurin-sur-l’Isle est une structure d’appui pour les recherches sur le fonctionnement des écosystèmes aquatiques et l’acquisition des connaissances sur les populations de poissons migrateurs amphihalins. Elle est une des composantes de l’infrastructure de Recherche LIFE.

La station en quelques mots

  • La station est agréée pour l'expérimentation animale sous le N° B33-478-001.
  • Depuis 1996, la station fait partie du GDSAA "Groupement de Défense Sanitaire Aquacole d'Aquitaine".
  • Adhérent à la Charte AquaREA® créée sous l’impulsion du GDSAA, et sur la base du programme AREA (Agriculture Respectueuse de l’Environnement en Aquitaine) du Conseil régional d’Aquitaine.
  • Elle dispose d'un capacitaire sur place.
  • L'ensemble du personnel dispose d'une habilitation pour l'expérimentation.
  • L’approvisionnement est assuré par l’eau de la rivière (1000 m3/h) – T°C : de 5 à 26°C ; un pompage d’eau profonde (200 m3/h) à 18°C ; un stockage d’eau de mer (90 m3)

Les recherches expérimentales de la station

Esturgeon européen
© Bertrand NICOLAS

Située aux portes de la Gironde en bordure de rivière Isle, la station d’expérimentation de Saint-Seurin a été créée en 1992 pour répondre aux enjeux de recherche sur l’étude et la préservation de l’esturgeon européen Acipenser sturio. Développant son expertise depuis lors, elle abrite le stock captif français d’esturgeons européens destinés à produire de jeunes poissons pour le repeuplement du bassin. Depuis 2007, la station maîtrise la reproduction artificielle de l’espèce à partir d’individus sauvages et d’individus élevés en captivité. Une banque de semences a été créée qui permet d’optimiser la diversité génétique des sujets produits. Au total, plus d’1,5 million de jeunes esturgeons ont pu être relâchés dans le milieu naturel, permettant le repeuplement dans la Gironde, sa réintroduction dans l’Elbe (Allemagne) et une meilleure connaissance de l’espèce par le suivi des spécimens relâchés. Aujourd’hui, on observe une remontée des géniteurs de ces générations dans l’estuaire, signe encourageant d’une possible reproduction naturelle à venir indispensable à la survie de cette espèce en danger critique d’extinction.

En parallèle, la station mène de nombreuses expérimentations sur des espèces variées telles que le flet (Platichthys flesus), les aloses (Alosa fallax & Alosa alosa), la crevette blanche (Palaemon longirostris), l’anguille européenne (Anguilla anguilla), la lamproie marine (Petromyzon marinus), la truite (Salmo trutta), le mulet porc (Chelon ramada) ... Elle accueille des expérimentations sur les végétaux aquatiques et s’oriente également vers des travaux sur les interactions poissons x végétaux. Dotée d’un double agrément pisciculture - expérimentation animale, la station de Saint-Seurin est en mesure de proposer un large éventail de solutions pour la mise en œuvre d’expérimentations : accueil d’animaux dans des structures variées ; production de sujets, suivis comportementaux à l’échelle de l’individu ou de la population, écotoxicologie, bionanalyses,…Nos équipes interviennent également auprès d’éleveurs d’esturgeons en France et à l’international dans des projets collaboratifs, ainsi que dans le cadre de transfert de connaissances : identification des stocks, échographie, endoscopie, systèmes de productions durables, élevage et reproduction assistées.

Vue aérienne de la station d'expérimentation de Saint-Seurin-sur-l’Isle
© Bertrand NICOLAS

Trois rivières artificielles de plus de 80m3 équipées d’un automate de mesure courantométrique sont disponibles. La station dispose également d’équipements historiques tels que trois dispositifs de mésocosmes annulaires rénovés en 2020, pouvant recréer des conditions contrôlées de courants, de température et de luminosité ; le tout filmé et pilotable à distance. Elle possède des salles d’expérimentations qui accueillent des dispositifs automatisés construits en fonction des questions de recherche. Comme tous les bâtiments du site, ces salles peuvent être alimentées via de l’eau issue de diverses sources (pompage direct dans la rivière Isle, forage en eau profonde, eau de mer issue de stockage) mobilisables en fonction des besoins des chercheurs. Elle dispose d’une grande variété de bassins, auges et autres aquariums de toutes tailles, ainsi qu’un vaste panel d’instruments de mesures automatisés et d’enregistreurs. Plusieurs laboratoires sont disponibles pour répondre aux besoins des recherches : bio test in-vitro, observations microscopiques, analyses vidéo, cryoconservation... Une salle est également dédiée à la chirurgie.

Pour les expérimentations nécessitant des suivis nocturnes ou intensifs, la station propose trois chambres et un espace de restauration.

Dans les années à venir, la station doit poursuivre son développement dans la construction de systèmes d’élevage en circuits fermés afin de réduire les quantités d’eau prélevées dans le milieu, faciliter la collecte et le traitement des déchets et ainsi préserver le milieu naturel local. Des panneaux photovoltaïques doivent être également installés afin de réduire les coûts de consommation énergétique du site.

Voir aussi

Date de modification : 28 septembre 2023 | Date de création : 28 septembre 2023 | Rédaction : Fabrice VETILLARD